Anciens stagiaires


Tove Wikehult

Tove est actuellement étudiante en master en Sciences Politiques et diplômée de l’Université de Göteborg en sciences politiques. Elle a également étudié Relations Internationales à Sciences Po, Lyon. Pendant ses études Tove a fait un stage à la mission suédoise auprès des Nations Unies à Genève où elle a travaillé sur des questions humanitaires et de migration. En 2015 elle a commencé son master à l’Université de Göteborg et travaillé comme assistant de recherche à l’Université de Göteborg ainsi qu’à l’Université de Leicester. Tove s’intéresse particulièrement à l’étude des relations de genre, à la démocratisation et à l’institutionnalisme.

Laura Lungu

Laura suit actuellement un programme de master en politique comparée aux Universités de Constance et de Göteborg. Après avoir fini ses études de licence en Relations Internationales et Etudes Européens à Cluj-Napoca en Roumanie, elle a travaillé au Centre Européen Robert Schuman, à Metz, où elle a contribué à l’organisation des échanges culturels pour des jeunes de tout l’Europe. Laura s’intéresse à la corruption, à la qualité de gouvernance ainsi qu’à la formation endogène des préférences politiques et espère faire une double carrière en recherche et activisme sociale. Elle aime les livres, les jeux de rôle et la grammaire. Ses tâches au GLD lui permettront de mettre en pratique ses connaissances de data analysis et de research design, acquises lors de sa première année de master à Constance.

Petter Holmgren

Petter Holmgren est un de nos anciens stagiaires au Programme sur la gouvernance et le développement local à l'Université de Göteborg. Actuellement il continue son master en administration internationale et gouvernance mondiale, étant intéressé par la corruption, l'efficacité dans la fourniture de biens publics et les relations entre les sexes. Il est diplômé  de l'Université de Lund en sciences politiques et économie, ayant écrit son mémoire sur «Les hommes, la masculinité et l'armée". Pendant ses études de licence, Petter a aussi étudié à l'Université de Marmara à Istanbul, en Turquie. Avant de commencer son master à l’Université de Göteborg en 2015, il a travaillé auprès de l'Autorité Suédoise de la Radiodiffusion et de l'Aide Etrangère dans les Balkans Occidentaux.

Hamdi Charksi

Hamdi Charksi est un ingénieur en statistique et analyse de l’Ecole supérieure de la statistique et de l'analyse de l’information, il est un spécialiste en Big Data et l’informatique decisionlenne. Il a rejoint l'équipe GLD en 2014, il a participé à deux projets réalisés en Tunisie, comme étant un superviseur, formateur, et il a participé au processus de mise en œuvre de l'enquête, l'analyse et la gestion des données. Maintenant, Hamdi est un stagiaire au Programme sur la gouvernance et le développement local à l'Université de Göteborg, il participe à des projets de programme GLD sur Indice de la performance de la gouvernance locale, en se concentrant sur le travail en cours en Tunisie, le Malawi et la Chine. Il contribue au processus de mise en œuvre de l'enquête, l'analyse des données et la diffusion des résultats. Hamdi est également un assistant de recherche dans le Projet des attitudes politiques des tunisiens à l'Université du Texas d'Austin.

Zoltán Dóczi

Zoltán Dóczi est stagiaire du Programme sur la Gouvernance et le Développement Local (Program on Governance and Local Development, GLD ) de l'Université de Göteborg. Il est aussi chargé de cours de recherche « la migration comme défi de la sécurité » à l'École nationale de la fonction publique à Budapest (Hongrie). Zoltán termine actuellement son projet de doctorat intitulé "Les systèmes répressifs d’information à grande échelle dans les politiques de migrations et de sécurité intérieure de l'UE" á l'Université de Pécs (Hongrie). Le projet se concentre sur la façon dont le régime de migration de l’UE peut fonctionner à la fois plus efficacement et plus équitablement. Auparavant, il a travaillé comme expert sur les migrations et d’asile en Hongrie auprès du réseau européen des migrations. Il a également été impliqué dans la recherche sur la libéralisation des visas. Il est titulaire de deux diplômes de maîtrise en relations internationales et en administration publique. A part le hongrois, Zoltán parle anglais, français, russe, allemand et suédois.